Désinsectisation


Les mouches, moucherons et moustiques représentent la famille des Diptères. Vivants principalement à l’extérieur, mais il n’est pas rare de les avoir en tant qu’hôtes permanents ou temporaires (due aux températures, caches et nourritures), d’où la désinsectisation. De plus la nuit tombée, beaucoup de diptères sont attirés par la lumière artificielle.

LES MOUCHES :

 Les espèces de plus de 5 mm, autre que les moustiques.

4 stades dans la vie de l’insecte: tout d’abord en œuf, puis larve (asticot), par la suite en chrysalide (pupe) et enfin en mouche.

Remarque: beaucoup de mouches à l’approche de l’hiver, température inférieur à 10 °c recherche un endroit ou des locaux pour pouvoir passer l’hiver. D’où le fait d’avoir des invasions de mouches à partir d’octobre. Dans les lieux chauffés, l’activités des insectes est continu.

Mouche domestique

Mouche bleu ou à viande

Mouche des greniers

LES MOUCHERONS:

Toutes les espèces de moins de 4 mm et n’ayant pas l’aspect d’un moustique.

Même stade de vie que les mouches (en 4 stades) mais vie plus courte et plus prolifiques.

Moucherons des éviers

Moucherons des fruits ou mouche du vinaigre

LES MOUSTIQUES :

 Les espèces à pattes longues, à antennes, au corps allongé et avec un appareil buccales de type piqueur.

Plusieurs  stades de vie et de biotope pour le moustique. Tout d’abord les œufs puis les larves dans les eaux stagnantes et souvent peu profondes. Ensuite le stade de nymphe  en milieu toujours aquatique. Enfin le moustique adulte qui lui vie en pleine aire, sous bois, le long des maisons et des poches d’eaux.

Remarque: seul la femelle ingère du sang en complément de nourriture, le male lui se nourri de nectar et de suc des végétaux.

Moustique domestique commun

Moustique tigre

Les Nuisances: 

  • Problème d’infestation, dans les élevages et zones de déchets
  • Dégâts sur les denrées alimentaires
  • Son nombre parfois démesuré dans les habitations et bâtiments (grosse éclosion, présence de cadavres,…)
  • La création d’excréments de mouche sur murs et plafonds.
  • Les piqures douloureuses et  les démangeaisons 

Les maladies:

Les mouches, moucherons et moustiques sont vecteurs de différentes maladies telles que: le choléra, la dysenterie, la tuberculose, la gastro-entérite, la fièvre typhoïde, le paludisme, le chikungunya,….

Les Interventions : 

Inspection des locaux en intérieur et extérieur

Son but, identifier la ou les espèces à combattre en vue d’une désinsectisation, ainsi que les différents facteurs provoquant l’infestation.

Pour les mouches et moucherons: les zones d’entreposage des ordures, les vides sanitaires, les greniers, la présence d’humidité et/ou de matières organique en décomposition, les zones de stockage en général, et les abords extérieur susceptible d’accueillir ou d’intéresser les insectes.

Pour les moustiques: les zones au abord des locaux aussi bien aquatique que végétal, les point d’eau de toutes tailles et même caché (fosse septique, bacs à fleurs par exemple).

La lutte chimique

– Pour les mouches et moucherons, vaporisation d’un insecticide rémanent sur les façades ainsi que sur les portes et fenêtres. Pour l’intérieur, nébulisation des locaux par insectide choc et non rémanent (pour votre bien-être). En complément mise en place  possible de granulés dispersibles, de poudrage des zones fermées (cloison, grenier) et de piège (fils englués, ruban)

– Pour les moustique, traitement par pulvérisation, poudrage et cachets effervescent des zones de regroupement (façade, végétation,…). Désinsectisation des zones propices aux larves (eaux stagnantes, fosse septique,…). En cas d’infestation fréquente nous conseillons la mise en place de moustiquaires et l’utilisation des DEIV.

La lutte par piégeage

Nous mettons en place  différents solutions:

– Panneaux englué avec des phéromones,

– Rubans, serpentin 

– Fils englués (le fils englués est très efficace dans les  zones agricoles d’élevage, la maintenance y est presque nul

– Sac à mouche par attractif alimentaire

– Système Bam EVO 2+ QUISTA

Machine simulant mécaniquement la respiration humaine en dégageant des molécules de dioxyde de carbone recyclées CO², qui  permet aux moustiques de localiser leurs proies.


Cette borne permet une réduction de 88% des nuisances dues aux moustiques grâce à sa technologie brevetée, sans aucun danger pour les écosystèmes.
BAM EVO 2+ fonctionne avec une bouteille de CO², fournie par Qista, en contrat avec la société Air Liquide, mais également avec des leurres olfactifs (pour moustiques traditionnels et/ou moustiques tigres).

Pour plus d’information:

https://qista.eu/

Mise  en place de DEIV (Destructeur Electrique d’Insectes Volants)

2 types:

–  Par  électrocution, l’insecte est attiré par la lumière UV du néon, qui pénètre alors dans l’appareil et qui par contact direct, provoque la mort immédiate de celui-ci, tombant alors dans un bac  récupérateur.

Maintenance: changement des starters, néon UV 1 fois par an (en hiver) nettoyage de la grille électrique et du bac récupérateur 1 à 2 fois par an selon infestation.

– Par système englué, L’insecte est attiré par des phéromones contenu dans la plaque glu ainsi que par la lumière UV, il se colle alors sur la plaque.

Avantage: système non bruyant (malheureusement pour l’électrique), permet le contrôle visuel du type de diptères et ainsi connaître le ou les problèmes dans vos locaux. Traçabilité écrite pour ce système.

Maintenance: changement des starters, néon UV 1 fois par an et les plaques glu 1 fois par trimestre sauf infestation particulière.

Remarque les DEIV, ont un design pour activité professionnel, mais également décorative pour les particuliers, les espaces ouvert au public et à la clientèle (restauration, bar,…).

En cas d’infestation de mouches,  moucherons ou moustiques dans les départements de l’Aisne (02) de la Somme (80) du Nord (59) ou du Pas-de-Calais (62), n’attendez plus! 

1 Commentaire(s)
  1. MyrnadeJager
    MyrnadeJager says:

    Le risque de transmission materno-fœtal du VHC est de l’ordre de 5% si le VHC est détectable dans le sang de la mère au moment de la naissance. Bien que la transmission par voie sexuelle soit controversée, elle n’a jamais été exclue. Les co-infections VHC / VIH sont un problème croissant dans les pays où l’épidémie d’infection par le VIH est concentrée et chez les consommateurs de drogues injectables. https://frmedbook.com/pouvez-vous-vraiment-utiliser-le-miel-et-la-cannelle-pour-la-perte-de-poids/ Il repose sur les meilleurs principes de l’alimentation méditerranéenne. Nombreuses sont les études à affirmer que le régime crétois, même lorsqu’il est adapté aux habitudes alimentaires françaises, réduit les récidives d’infarctus, et prévient les maladies cardiaques ainsi que les cancers. L’alimentation en Crète : c’est un régime alimentaire riche en aliments d’origine céréalière, en huile d’olive, en poisson, en fruits et légumes, mais pauvre en viande, oeufs, pommes de terre et sucreries.

Laissez un commentaire

Vous voulez rejoindre la discussion ?
Donnez votre avis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.